La biopsie est un prélèvement de tissu prostatique effectué en consultation sous anesthésie locale et sous contrôle échographique après vérification de l’absence d’infection urinaire. La biopsie est indispensable au diagnostic du cancer de la prostate, elle permet d’en affirmer la présence, d’obtenir les caractéristiques de la tumeur et de décider des options thérapeutiques.

 

Les biopsies de prostate sont proposées dans le cadre du diagnostic individuel précoce du cancer de la prostate, lorsqu’il existe une suspicion biologique (augmentation du taux de PSA dans le sang) ou clinique (toucher rectal suspect) de la présence d’un cancer de la prostate.

La technique standard des biopsies prostatiques échoguidée

Les biopsies prostatiques classiques échoguidées s’effectuent sous anesthésie locale, par voie transrectale en consultation ou en soins externes d’urologie.  A l’aide d’un échographe, nous repérons en trois dimensions la prostate. Celle-ci est cartographiée en plusieurs régions (12 en général), et des échantillons de prostate sont prélevés avec une aiguille fine dans chacune de ces régions pour disposer d’une analyse globale et standardisée de l’organe. Il faut savoir que cet examen peut générer des complications transitoires assez fréquentes (sang dans les urines, dans le sperme ou les selles) et rarement causer une infection.

Cette technique a ses limites car environ 20% des hommes présentant des biopsies négatives ont en réalité un cancer.

 

Les biopsies ciblées pour améliorer la performance diagnostique des biopsies

Le but est de réaliser des prélèvements plus fiables, car une cible suspecte de contenir des cellules tumorales aura été préalablement repérée par une IRM prostatique.

L’IRM est l’examen d’imagerie le plus performant pour analyser le tissu prostatique, il permet une localisation précise des lésions, une estimation de leur taille, de leur degré de malignité et si il y a lieu de repérer une extension régionale. Avant la réalisation des biopsies il conviendra donc de réaliser une IRM prostatique, les résultats sont ensuite analysés par votre urologue. Le score PIRADS (de 1 à 5) permet de suspecter le degré de malignité d’une lésion de la prostate sur des images IRM, un score ≥ 3 est suspect.

Si une lésion suspecte est mise en évidence par l’IRM avec ainsi une cible identifiée, il vous est alors proposé une biopsie ciblée.

 

Il existe deux modes de réalisation des biopsies ciblées :

  • le ciblage cognitif par réalisation de plusieurs biopsies supplémentaires dans la région cible repérée en IRM et transposée cognitivement au moment de la biopsie guidée par échographie
  • le ciblage par fusion d’images IRM-échographie, la cible étant directement détectée par l’échographie

A l’heure actuelle les biopsies ciblées sont associées systématiquement aux biopsies standards.

 

Le problème du surdiagnostic et du surtraitement

Le cancer de la prostate évolue lentement et de nombreux cancers peuvent rester longtemps latents ou même ne jamais faire parler d’eux s’ils n’étaient pas détectés (c’est le surdiagnostic). Dans ces cas-là, il ne serait pas nécessaire d’apporter un traitement.

Cependant il est difficile de distinguer une maladie au stade précoce qui va devenir agressive d’une maladie qui va rester latente. Le risque étant de subir un traitement et ses effets secondaires alors que vous n’en auriez peut-être pas eu besoin (c’est le surtraitement).

Les biopsies ciblées pourraient limiter ces risques. En effet les études à ce sujet nous montrent que cette technique permet une meilleure détection des cancers cliniquement significatifs et de réduire le diagnostic des cancers non cliniquement significatifs.

Les biopsies ciblées permettent donc d’avoir un diagnostic plus précis des cancers de la prostate et ainsi de proposer la meilleure prise en charge thérapeutique au patient tout en évitant le surtraitement et le surdiagnostic.

Prendre RDV
X