Qu’est ce que l’oncogériatrie ?

21 décembre 2017 | Patients

L’oncogériatrie est le rapprochement de deux spécialités, la cancérologie et la gériatrie. Cette pratique vise à garantir à tout patient âgé atteint de cancer un traitement adapté à son état grâce à une approche multidisciplinaire et multiprofessionnelle.  

Pourquoi ?

L’incidence du cancer augmente régulièrement au cours de la vie. Le cancer est donc, surtout, une pathologie du sujet âgé. En 2015, 233 943 nouveaux cas de cancer sont estimés chez les personnes âgées de 65 ans et plus en France métropolitaine, soit 60,9 % des cancers diagnostiqués tous âges confondus. Parmi eux, 57,6 % surviennent chez l’homme. Pour les personnes âgées de 85 ans et plus, 14 947 nouveaux cas de cancers sont estimés, soit 10,9 % de l’ensemble des cas diagnostiqués (8,6 % parmi les hommes et 13,7 % parmi les femmes).

L’évaluation gériatrique standardisée, est un outil utilisé par les gériatres depuis plusieurs années, qui vise à évaluer la personne âgée dans son ensemble, s’attachant de manière systématique à couvrir tous les aspects du vieillissement et de ses conséquences. Les patients sont le plus souvent orientés en consultation d’onco-gériatrie suite à une RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) ou suite à une demande de leur médecin référent.  

Qu’est-ce qu’une évaluation gériatrique ?

Une évaluation complète est une procédure, d’une heure environ, comprenant plusieurs étapes (mémoire, nutrition, dépression, actes de la vie quotidienne, analyse de l’environnement social, médications, etc..). Les gériatres disposent de plusieurs outils leur permettant d’obtenir une évaluation globale de l’état de santé du patient qu’ils reçoivent.

Au terme de l’évaluation oncogériatrique, un document de synthèse est rédigé et transmis au médecin ayant sollicité l’évaluation.

Dans tous les cas, le médecin spécialiste et le gériatre collaborent pour le patient afin de décider et d’entreprendre un traitement du cancer le plus adapté à sa pathologie et à sa fragilité éventuelle, tout en tenant compte de sa volonté et de son avis. L’évaluation permettra également de proposer la mise en place de conseils pour aider dans la prise en charge globale (ex : conseils nutritionnels, kinésithérapie..etc).

 

Liens

Binder-Foucard F, Belot A, Delafosse P, Remontet L, Woronoff A-S, Bossard N. Estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 – Tumeurs solides. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire ; 2013. 122 p. Disponible sur le site de l’invs et celui de l’inca.

Monnereau A, Remontet L, Maynadié M, Binder-Foucard F, Belot A, Troussard X, Bossard N. Estimation nationale de l’incidence des cancers en France entre 1980 et 2012. Partie 2 – Hémopathies malignes. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire ; 2013. 88 p.

Estimation de la prévalence (partielle et totale) du cancer en France métropolitaine chez les 15 ans et plus en 2008 – Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim. Boulogne-Billancourt, juillet 2014.

Les cancers en France en 2013. Collection Etat des lieux et des connaissances, ouvrage collectif édité par l’inca, Boulogne-Billancourt

 

Terret C, Zulian G, Droz JP. Statements on the interdependence between the oncologist and the geriatrician in geriatric oncology. Crit Rev Oncol Hematol 2004 ; 52 : 127-33.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!