Cancer du penis

4 mai 2020 | Pathologies

Le cancer du pénis est rare… mais son évolution peut être très rapide. Les taux de survie sont bons pour le cancer du pénis si la maladie est traitée tôt. Cependant, les taux baissent rapidement avec l’allongement du délai de consultation spécialisée.

EPIDEMIOLOGIE, FACTEURS DE RISQUE ET TYPES DE CANCER DU PENIS
 

Les tumeurs malignes du pénis sont rares, en France leur incidence est stable, cependant elle augmente significativement après 75 ans.
Des facteurs de risques sont connus, en particulier le manque d’hygiène, une infection à HPV, un phimosis, une inflammation chronique telle que le lichen scléro-atrophique, avoir eu plusieurs partenaires sexuels ou un traitement par chimiothérapie.
Le type du cancer du pénis dépend du type de cellules atteintes. Plus de 90% des cancers du pénis sont des carcinomes épidermoïdes. Les autres types sont plus rares et sont l’adénocarcinome, le mélanome, et le carcinome basocelullaire.

COMMENT FAIRE LE DIAGNOSTIC ?

L’examen clinique permet le plus souvent d’apprécier l’extension locale de la tumeur, mais une IRM (en érection pharmaco-induite) peut préciser son infiltration en profondeur. Une évaluation clinique de l’extension régionale est indispensable par la palpation bilatérale des aires ganglionnaires inguinales. Une biopsie ou une recherche de ganglion sentinelle peuvent vous être proposées pour une meilleure caractérisation de votre maladie.

QUEL TRAITEMENT POSSIBLE ?

Le traitement spécifique va être recommandé par le chirurgien urologue en se basant sur l’examen physique et le résultat des examens para cliniques. Au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) regroupant oncologues, chirurgiens, radiothérapeutes ; la décision de traitement va être validée. Le traitement des cancers du pénis est essentiellement chirurgical plus ou moins associé à une chimiothérapie en cas d’extension ganglionnaire. Le facteur pronostique principal est l’atteinte ganglionnaire justifiant sa prise en charge diagnostique et thérapeutique précoce.

QUEL PRONOSTIC ?

Les taux de survie sont bons pour le cancer du pénis si la maladie est traitée tôt. Cependant, les taux baissent rapidement avec l’allongement du délai de consultation spécialisée. Selon l’American Cancer Society, le taux de survie à cinq ans du cancer superficiel du pénis est d’environ 85%. Une fois qu’il s’étend aux tissus profonds du pénis ou aux ganglions lymphatiques, ce nombre baisse à 59%. Une fois d’autres parties du corps touchées (survenue de métastases), la survie à cinq ans est de 11%.
En raison de la gravité de ce cancer, une prise en charge thérapeutique précoce constitue la meilleure chance chance de guérison de cette maladie.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!