Opération, greffe d’un rein d’un donneur vivant, le parcours de soins de la transplantation rénale… Témoignages : patients, proches, médecins, chirurgiens… 

_ « Est-ce que je vais avoir l’impression d’avoir mon père en moi ? » se demande Rémy, patient allant bénéficier d’une transplantation rénale d’un donneur vivant au CHU de Nice « Je pense que oui, je vais avoir une partie de lui qui me protègera, et pour moi c’est le plus beau cadeau du monde »

 

_ « Je lui sauve la vie, mais il me la sauve à moi aussi, parce que je pense que je ne suis pas un mec qui aurait arrêté de fumer comme ça et dans 10 ans, j’aurais peut-être plus été là » affirme son père, qui fait un don de son vivant.

 

_ « Ok l’uretère est coupé, je coupe, ça tombe, on sort la pièce, ok ? » ; « Ok, artère clampée, notez le temps » moment de forte émotion durant l’intervention précise le Dr Matthieu Durand, chirurgien urologue et transplanteur au CHU de Nice.

 

Opération, greffe d’un rein d’un donneur vivant, le parcours de soins de la transplantation rénale…

 

_ « Je m’appelle Rémy, j’ai 25 ans, j’habite à La Garde, dans le Var et aujourd’hui je vais me faire greffer. Je suis rentré totalement pour autre chose, je suis rentré parce que j’arrivais plus à marcher et du coup ils ont fait une analyse d’urines et une prise de sang et de là ils ont découvert cette maladie, c’est la maladie de Berger. C’est une maladie auto-immune ça arrive beaucoup aux jeunes garçons. Ça s’est passé il y a 2 ans et demi, en août, le 26 août exactement, c’est l’anniversaire de ma sœur, du coup je m’en rappelle, puis c’est un choc, on n’a rien demandé, ça nous tombe dessus comme ça.

 

Au début, ils pensaient que j’avais qu’un rein donc on a fait des échographies et il s’est avéré que j’en avais deux et on a mis le doigt sur cette maladie. On m’a dit donc que j’avais la maladie de Berger, qu’il y avait 3 cas possibles, le premier cas c’est que ça chute rapidement, et qu’il fallait passer à la greffe. Il y a un deuxième cas où ça reste comme ça, avec les médicaments on peut vivre normalement, ou le troisième cas c’est que la maladie s’en aille. Moi ça a été le premier cas, ça a chuté très rapidement… » […]

 

Prendre RDV
X