La cryothérapie de prostate est une des options thérapeutiques disponibles dans le traitement du cancer de la prostate localisé.

 

La cryothérapie de prostate, pour qui ?

Comme tous les traitements focaux du cancer de la prostate, la cryothérapie est un traitement en cours d’évaluation. L’Association Française d’Urologie considère cette technique comme une alternative aux traitements de référence du cancer de la prostate lorsque ceux-ci sont contre-indiqués. En pratique la cryothérapie de prostate peut être proposée aux patients présentant un cancer de prostate localisé, un PSA < à 20ng/ml, un score de Gleason inférieur à 7 et un volume prostatique faible (inférieur à 40ml).

 

Comment ça marche ?

Il s’agit d’une technique qui vise à geler les cellules tumorales de la prostate en y introduisant des aiguilles qui vont générer des températures très basses (-40°) permettant ainsi leur destruction. L’opération est réalisée sous rachianesthésie (piqure dans le dos) ou générale. La prostate est repérée par une sonde d’échographie endorectale. Des aiguilles sont ensuite placées sous contrôle échographique à travers le périnée. Un cathéter urétral est placé jusque dans la vessie pour protéger l’urètre et le sphincter urinaire des lésions induites par le froid.

 

Quelles sont les suites opératoires ?

La durée d’hospitalisation est de 48h généralement. Il s’agit d’une technique mini-invasive présentant moins de complications qu’une chirurgie radicale ou une radiothérapie.
La complication la plus fréquente est l’impuissance sexuelle (impossibilité d’avoir ou de maintenir une érection). Une atteinte du sphincter urinaire peut plus rarement conduire à des troubles de la continence (fuites urinaires).

 

Prendre RDV
X